De loin si près
Creation for automn 2023

Theodire H. Gordon / collection Art brut, Lausanne (Suisse)
Theodire H. Gordon / collection Art brut, Lausanne (Suisse)

Theodire H. Gordon / collection Art brut, Lausanne (Suisse)
Theodire H. Gordon / collection Art brut, Lausanne (Suisse)

1/1

Tout commence par des claquements de mains, secs, lents et désordonnés.

D’étranges applaudissements qui s’avancent sur la scène en quête d‘un public incertain.

Rituel des trois coups pour l’ouverture d’un curieux bal.

Les danseurs apprivoisent le choc des mains et écoutent l’écho qu’ils provoquent dans leur chair, leur os, leurs souvenirs.

Lentement, les mains accélèrent, le crépitement de la peau se fait pluie intense.

C’est soutenu, encore soutenable.

Les corps ploient, plient, plissent, pleurent, un vrai bordel.

 

 Pourtant, sans qu’on comprenne pourquoi quand comment,

les mains trouvent un autre  chemin, quittent le chaos qui affleurait

jusqu’à battre ensemble et affirmer des cadences.

Les corps s’en emparent, l’un après l’autre, basculant la masse vers une transe commune dans laquelle peuvent se dissoudre les inquiétudes.

Chacun y va de ce qu’il peut, de ce qu’il veut, de ce qu’il est.

Chacun laisse la vague l’emporter.

Creux, puis sommet, puis creux, puis sommet, puis creux, puis sommet…

ça résonne… on croirait entendre parfois les bruits des bottes au loin, d’autres inquiétudes.

L‘espace se densifie, l’air se raréfie, la chaleur s’intensifie, inexorablement, les corps se rapprochent, prêts à se toucher sans qu’il en soit encore question… pas maintenant, pas tout de suite.

La compression de l’espace entre les danseurs est palpable, ça pourrait devenir insoutenable.

Alors, le rythme ralentit clac après clac, jusqu’à s’éteindre pour laisser place au silence

à l’instant où les mains finissent par se séparer.

Et quand le rythme les a quittés, ces mains qu’on croyait insensibles se mettent à trembler doucement, saisissent l’espace avec fragilité,

explorent des trajectoires in…connues, congrues, probables

Les corps les suivent, ils n’ont pas le choix.

Ils s’accrochent à ces doigts qu‘habitent toujours le désir de se rejoindre.

Les phalanges se heurtent, hésitent, bégayent leur timidité, et finissent par s’effleurer.

Le tremblement s’éloigne, que la fête commence…

Choreographer : Bruno Pradet

Team : announced soon...

Ministère_Culture.jpg
regionOccitanie.png
Conseil général Hérault.jpg
Logo-ville-de-montpellier.png
logo Vimeo.png
  • Facebook

The Vilcanota company is supported by DRAC (french ministry of culture), Région Occitanie, Hérault department and Montpellier city.