Début 2021, la compagnie est entrée dans sa vingtième année d’existence.

Vingt années à livrer au public une vision humaniste de nos utopies.

Vingt années à établir la confiance avec nos partenaires, avec nos équipes

Vingt années à nous interroger sur ce que nous sommes.

Vingt années à nous réjouir de nos succès et à accepter nos échecs.

Vingt années à nous étonner des possibles.

Vingt années à oser ne pas savoir où nous allons.

Vingt années consacrées à tisser un lien fragile avec la création, à tenter de dire avec le corps, les mots, les images, les objets, le son, la lumière, à quels endroits le monde qui nous entoure nous fait vibrer.

Vingt années à raconter des histoires et peut-être en fabriquer une.

Vingt années, ça donne le vertige.

 

Et presque autant de spectacles au compteur, de toutes formes et formats, susceptibles de rencontrer les plateaux de danse aussi bien que le bitume, sur des scènes renommées ou plus modestes, dans des villages ou des métropoles, en France comme à l’étranger.

 

En vingt ans, la compagnie aura donné environ 650 représentations devant pas mal de gens différents, qui nous rappellent chaque jour que sans leurs regards, nous n’existerions pas.

 

Pour fabriquer nos spectacles, nous aimons aborder les sujets les plus divers pour nourrir notre recherche. Nous nous sommes ainsi intéressés au monde du travail, à celui des médias, à la bureaucratie kafkaïenne, aux mécanismes du pouvoir, à la reproduction médicalement assistée, comme à l’amour au quotidien, ou encore à la matière en mouvement et à la gravitation…

 

Ces dernières années, la musique a pris une place beaucoup plus importante dans notre travail et s’est petit à petit invitée fortement dans le processus de création, ouvrant d’autres champs d’investigation et d’autres manières de travailler.

Par ailleurs, si Bruno Pradet reste attaché à une écriture chorégraphique décryptable par un public large, indéniablement, les créations se sont densifiées à cet endroit-là.

Pour autant, la singularité ne se dément pas et l’intérêt que nous portons à notre société et aux gens qui la font est toujours le moteur essentiel de la création.

 

Si l’on y regarde bien, année après année, de manière assez peu ostentatoire, un chemin se dessine, des fidélités s’installent, le public grandit et Vilcanota affirme de plus en plus nettement sa place dans le paysage chorégraphiques.

Vilcanota fabrique des spectacles

Dehors ...

Dedans ...

AlainScherer_TumulTe_20210119_104_web.jpg
13 07 31 bruno pradet-335.jpg

Partout ...