Création 2007

Pièce créée en coproduction avec l'association ça - Hervé Diasnas

...Rencontre de drôles deux types...
...Quelque part entre Beckett, Kafka et Chaplin...

** à partir de 7 ans - 45' **

 

Huis clos entre deux soldats de papiers assaillis de feuilles délivrées par une machine dont la logique incongrue nous échappe.
Papiers porteurs d'ordres, ordre des choses, choses de la vie.
Vie à vie gestuel où quelques mots s'invitent pour rappeler qu'ils ont un sens.
Dans ce duo d'un absurde réjouissant, théâtre d'images et théâtre d'objets se posent en contrepoint d'une danse très engagée.

Deux Hommes Bien Partis Pour Partager de Brèves Histoires
Partenaires Haletants Prêts à Bouger à la Première Bouffée de Panique.
Bien Différents les Deux, et Pourtant...
il y a Belle Heurette qu'ils Prospèrent  Bien Proches.
De Petits Heurts en Petits Leurres Brisent leurs Habitudes Précaires
Parfois, Un Plaisante le Deuxième. mais ça Penche guère Dans la Belligérance.
Pas Déments les Deux Bougres, Badinent Drôlement Bien avec le Papier.
et sont Pas Débarqués de la Dernière Pluie,
ça virevolte de la redingote et ça toupille de l'escarpin.
alors Depuis Peu, se Hâtent Doucement
sur la Houle De leur Bateau ivre,
les yeux rivés sur les cadrans De leurs rêves.
Mais, Un à Un, à Hue et à Dia, Fusent les Ordres.
On n'est Pas des Machines...

 

« Familière et insolite, s'impose cette chorégraphie, apparemment simple, qui emprunte au mime, fugitivement à la lutte et au jonglage, au théâtre. Une danse du quotidien poétisée par les deux danseurs, à la gestuelle parfaite dans divers registres. » Micheline Servin - Les temps modernes

 

Conception et interprétation : Bruno Pradet et Hervé Diasnas
Musique et bruits en tous genres : Hervé Diasnas
Ombre et Lumière : Vincent Toppino
Machine : Dr prout
Costumes : Marianne Mangone

Production : Compagnie Vilcanota, Association ça
Avec l'aide de : la DRAC Ile de France, la DRAC et la région Languedoc Roussillon, le département de l'Hérault, la ville de Montpellier, le Théâtre d'Aurillac et la fondation BNP Paribas

 

© photos : Daniel Aimé